Le héros terni de l’Angleterre

0
255

Par Michael Walsh dans The Ethnic-European

Winston Churchill (1874-1965) avait une double nationalité et sa lignée est très éloignée de celle des îles britanniques de race saxonne ou celtique. Le  grand-père maternel de Winston Churchill était Leonard Jerome (anciennement Jacobson, 1818 – 1891).

Spéculateur et partenaire d’affaires d’August Belmont (né Schoenberg 1813 – 1890), il était un représentant principal de la dynastie bancaire Rothschild. Le mariage de Jennie Jerome avec Randolph Churchill, deuxième fils du duc de Marlborough, semble avoir été un mariage de convenance.

churchill afghanistan
Churchill, Afghanistan.

C’était typique de beaucoup d’unions entre les aristocrates de l’Angleterre et les filles des financiers juifs qui escaladaient la société.

Initialement hostiles au syndicat mixte, les objections antisémites de Marlborough ont été surmontées par une dot de 50 000 livres sterling, ce qui, en termes actuels, se traduit par 5 millions de dollars. Un autre levier a été l’union sexuelle prématurée entre les deux. Les parents assistèrent au mariage en avril 1874 et la duchesse qualifia Winston, né sept mois plus tard, d'”arriviste”. De la naissance prématurée de Churchill, William Manchester a dit : “Il n’a jamais pu attendre son tour. ” (Le dernier lion, p.108).

churchill with son randolph and lord derby liverpool 1929 election campaign
Churchill avec son fils, Randolph son père et Lord Derby, à Liverpool en 1929 lors de la campagne électorale.

Le père de Churchill, Randolph Churchill, n’était pas très sérieux dans son mariage, il a d’ailleurs succombé plus tard à la syphilis. Sa mère également était insatiable. Clémentine était connue pour ses talons ronds et était constamment couchée par des prétendants pendant son mariage malheureux.

Dans sa biographie, Winston Churchill, comme je l’ai connu, Violet Bonham Carter concède que ” les sous-vêtements roses pâles de Churchill étaient faits de soie très finement tissée “.

Elle a ajouté qu’il dépensait environ 80 £ par paire. Le salaire moyen d’un homme en 1935 était de 1,10 pence pour une semaine de 50 heures. Interrogée par Mlle Bonham Carter, Churchill avait répondu que les vêtements étaient essentiels à son bien-être. “La peau délicate d’une petite partie de mon anatomie exigeait le meilleur revêtement. ”

! hitler started the war

churchill dismantled the empire hitlert pledged to defend with troops

Le ” plus grand Anglais de tous les temps ” de Grande-Bretagne était un fervent partisan des États-Unis et un raciste notoire. Si ses expressions de haine raciale étaient prononcées aujourd’hui, il risquerait une longue peine de prison. En tant que raciste, Churchill aurait été mis au pilori par la presse au lieu d’être célébré par les mêmes scribes qu’il est aujourd’hui.

! it is not my wish to wage war

Les biographes ont tendance à décrire Winston Churchill comme ” pas tout à fait anglais ” et utilisent des stéréotypes juifs. Si Churchill est anglais, alors Robin des Bois est un Samouraï et Ivanhoé un Hottentot.

Béatrice Webb a enregistré, assise à côté de Churchill lors d’un dîner : ” Première impression, agitée, presque intolérablement égoïste, bosselée, superficielle et réactionnaire, mais avec un certain magnétisme personnel, plus du spéculateur américain que de l’aristocrate anglais.” “Il a parlé exclusivement de lui-même et de ses plans électoraux “, a écrit pour sa part John Pearson dans The Private Lives of Winston Churchill.

Winston Churchill est devenu auteur à l’âge de 24 ans et ministre du Cabinet à 33 ans. Son ascension a été facilitée par les relations de sa mère au sein de la dynastie bancaire Rothschild, dont le puissant banquier Ernst Cassell.

Dans les années 1930, les amis banquiers de Winston Churchill ont fait de lui le chef de file de leur lobby pro-guerre. Le ” Focus Group ” était dirigé par le président sioniste de British Shell, Sir Robert Waley-Cohen.

En 1936, le premier ministre britannique Stanley Baldwin déclara à une délégation dirigée par Winston Churchill : “S’il y a des combats à mener en Europe, je préférerais voir les nazis et les bolchides les mener.” Winston Churchill, un grand admirateur du tyran soviétique déjà responsable de plus de 30 millions de chrétiens martyrs en Russie, a été horrifié.

La guerre de Winston Churchill contre l’Allemagne a ruiné la nation britannique. Après avoir été parachuté au poste de premier ministre et avoir rejeté les propositions de paix très généreuses d’Hitler de retourner aux frontières de l’Allemagne, Churchill, qui n’avait pas été élu, a été forcé d’aller quémander au président américain Roosevelt des prêts.

Le prêteur sur gages s’est engagé devant Washington DC à transférer les colonies britanniques aux cartels bancaires de Wall Street, aux possessions de l’Empire et à ses accords commerciaux préférentiels. Celles-ci ont par la suite été confisquées en échange de l’appui des États-Unis à une guerre dans laquelle Churchill a inutilement continué ~ et était destiné à perdre le butin à l’Union soviétique et aux États-Unis.

Ainsi, l’Empire britannique construit sur plusieurs centaines d’années a été troqué pour payer la guerre de Churchill contre l’Europe, ses valeurs et sa culture. On a demandé à Winston Churchill si l’histoire le jugerait gentiment. Il sourit et répondit : “Bien sûr, car je vais l’écrire.”

Pas tout à fait, la presse l’a fait pour lui.

starved 4 millon voted greatest briton

drunk, coward, traitor etc

(NOTE: Extraits du livre The All Lies Invasion, Michael Walsh).

MICHAEL WALSH est un journaliste britannique d’origine irlandaise, auteur et diffuseur. Ses  52 livres incluent les best-sellers WITNESS TO HISTORY, THE RED BRIGANDSRANSACKING THE REICH et THE ALL LIES INVASION.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !