Sondage : Le soutien américain à Israël à son plus bas niveau en une décennie

0
150

Paru dans Middle East Monitor

Le soutien de l’opinion publique américaine à Israël est tombé à son plus bas niveau depuis 2009, selon un nouveau sondage Gallup publié hier.

Le nombre total d’Américains qui prennent le parti d’Israël dans son conflit avec les Palestiniens est maintenant de 59 pour cent, soit une baisse de cinq points par rapport aux 64 pour cent qui l’avaient fait en 2018. Le nombre d’Américains qui se rangent du côté des Palestiniens reste toutefois inchangé à 21 %, ce qui montre que beaucoup d’entre eux sont désenchantés par le discours pro-israélien et sont maintenant das l’expectative en ce qui concerne le conflit.

Cette baisse est étonnamment perceptible chez les républicains, qui sont traditionnellement ceux qui ont le plus grand soutien pour Israël parmi les Américains, mais qui représentent maintenant 76 pour cent des membres qui soutiennent Israël, comparativement à un sommet historique de 87 pour cent l’an dernier. Dans le même temps, seuls 43 % des démocrates sympathisent davantage avec Israël dans le conflit qu’avec les Palestiniens, ce qui indique une baisse du soutien au pays, tant chez les démocrates modérés que libéraux.

Le sondage reflète la controverse sur les politiques manifestement pro-israéliennes adoptées par l’administration Trump tout au long de son premier mandat, en particulier la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et le déménagement de l’ambassade américaine de Tel-Aviv dans la ville, ainsi que la négligence du statut de médiateur des Etats-Unis dans le conflit qui en résulte.

Le sondage s’inscrit également dans le contexte d’allégations largement répandues selon lesquelles le parti démocrate deviendrait de plus en plus antisémite en raison de l’augmentation des voix au sein du parti qui sont sceptiques à l’égard d’Israël et de son ingérence possible dans la politique américaine.

La représentante américaine du Minnesota récemment élue, Ilhan Omar, a été impliquée dans une affaire au cours des dernières semaines dans laquelle elle a été accusée d’antisémitisme en raison d’une prétendue déclaration dans laquelle elle affirmait que de nombreux Juifs américains possèdent une double loyauté envers Israël et que s’ils étaient contraints de choisir entre soutenir les intérêts d’un pays, ils choisiraient ceux d’Israël. La controverse a déclenché un débat au sein des États-Unis concernant leurs relations avec Israël et l’étendue de leurs liens politiques et de leurs ingérences.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !