Un char de carnaval en Belgique dépeint les Juifs comme des pilleurs d’argent responsables de l’inflation

0
212

Dans la ville belge d’Alost, il y a un défilé annuel du Carême avec un certain nombre de chars à accueillir dans les 40 jours précédant Pâques. Un char controversé intitulé “Shabbat 2019” a pris part à la procession annuelle du carnaval d’Alost le 3 mars 2019 et a suscité la colère de deux groupes juifs, le Forum des organisations juives (FJO) et le Comité de coordination des organisations juives en Belgique (CCOJB), qui ont déposé plainte auprès de l’organisation “anti-raciste” Unia et des autorités belges.

Les deux organisations juives ont réagi :

Les caricatures telles que celles de Der Sturmer, le Sturmer des Juifs au nez et aux valises de travers, sont typiques du nazisme de 1939. Dans un pays démocratique comme la Belgique, cela n’a pas sa place en 2019, qu’il s’agisse ou non d’un carnaval”, dit la déclaration juive, ajoutant qu’ils “acceptent l’humour, mais il y a des limites qui ne peuvent être dépassées”.

Les deux groupes ont conclu leur déclaration en disant qu’ils travailleraient avec les autorités pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Le char en question a été créé par Vismooil’n, qui est connu pour créer des marionnettes réalistes pour les carnavals annuels, qui a dit qu’ils ont conçu le thème de leur char pour “aborder la hausse des prix”. Les deux grandes marionnettes sur le char ont les schtreimels (grands chapeaux de fourrure) et les papillotes des juifs orthodoxes. Ils sont debout sur des pièces d’or, avec des sacs d’argent à leurs pieds. L’une des marionnettes est en train de fumer un cigare et a la main tendue afin de recueillir plus d’hommage de la part des goyim. Il a aussi un rat blanc sur l’épaule, solidifiant le message que ces gens sont des parasites juifs. Les costumes roses pourraient avoir été ajoutés pour un niveau supplémentaire d’absurdité et de moquerie. Apparemment, la fenêtre ronde à l’arrière-plan ressemble à l’architecture de nombreuses synagogues européennes et il y a même une boîte à prières juive (une “mezouzah“) sur le côté droit.

“Tout est devenu si cher[que nous pensions que] si nous faisions 2019, il n’y aurait plus d’argent pour l’année prochaine “, a dit un membre de Vismooil’n. “Alors nous sommes tous restés silencieux jusqu’à ce que nous décidions intelligemment d’aller pour l’année du Shabbat et c’était fini. Si simple.”
“Nous avons eu l’idée de mettre des Juifs sur notre char. Pas pour rendre la foi ridicule, car le carnaval n’est qu’une fête caricaturale. Nous pensions que c’était comique, comme les Juifs roses, avec un coffre-fort où nous entreposions l’argent que nous avions économisé “, a dit le groupe Vismooil’n.

Vismooil’n a reçu un certain nombre de menaces de la part de juifs sur les médias sociaux, ils ont donc déposé leur propre plainte auprès de la police.

Le maire d’Alost, Christoph D’Haese du parti de la Nouvelle Alliance flamande, n’a pas cédé à la pression juive et a plutôt renforcé le droit de Vismooil’n de faire et d’exposer son char. “C’est possible avec le carnaval d’Alost, et ce n’est pas au maire d’interdire quoi que ce soit.”

Si tout cela n’était pas suffisant pour les organisations juives et les journaux, jetez un coup d’œil à d’autres images du défilé !

Source : New Observer Online

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous.

Vos partages nous permettent de continuer, merci !